Présomption et Droit Pénal

Le droit pénal quant à lui exprime le droit de punir dont dispose l’Etat à l’encontre de ceux qui ont provoqué un trouble à l’ordre social.

Le droit pénal est ainsi susceptible de venir entraver les individus dans leurs libertés les plus essentielles. Cette fonction du droit pénal le soumet à la rigueur de la preuve. Compte tenu des enjeux du droit pénal tout devrait être prouvé. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ont été mises en place des institutions comme la police ou les juridictions d’instruction dont la mission est à titre principal de recueillir des preuves. Donc aucune place ne doit être laissée à la présomption en droit pénal.

Cependant la réalité est plus complexe.

–  D’abord, les pratiques abusives de l’ancien droit ont conduit les révolutionnaires à poser le principe d’une présomption favorable à la personne poursuivie : la présomption d’innocence.

–  Ensuite, il est des hypothèses dans lesquelles la preuve ne peut pas être rapportée directement. Ex : preuve de l’intention.

Dans ces hypothèses les nécessités inhérentes à la sauvegarde de l’ordre public imposent que l’accusation ait recours à des présomptions défavorables à la personne poursuivie. La présomption n’est donc pas étrangère au droit pénal.

Le problème est alors celui de savoir comment opère le droit pénal pour concilier des impératifs a priori contradictoires ?…

Commentaires

Laissez un commentaire

CONTACTEZ NOUS

Nous ne sommes pas autour de ce moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email et nous allons revenir à vous, dès que possible.

En cours...

© 2012 - 2018 Le Juriste Club | le site de savoir juridique

ou

Connectez-vous avec vos identifiants

ou    

Mot de passe oublié ?